Jacques MONOD
Collège
LES PENNES MIRABEAU
 

Troubles des fonctions exécutives

samedi 18 septembre 2010, par Administrateur

Troubles des fonctions exécutives
(Le syndrome dysexécutif)

 

Définition

Ce sont des fonctions qui administrent, supervisent et contrôlent toutes les fonctions spécifiques (fonctions linguistiques, mnésiques, praxiques, visuo-spatiales, gnosiques et raisonnementales) et qui sont élaborées grâce à 4 phases :

  • Rôle du choix des données et de l’attention sélective
  • Stratégie, planification de l’action, inhibition des routines non adéquates (excès ou défaut d’inhibition)
  • Déclenchement des procédures adéquates
  • Fonction d’arrêt ou mise en route d’ajustements

 

Signaux d’alerte

En classe (après 6 ans) :

  • La persévération : au niveau de l’idée, du verbal, du gestuel ou du graphisme. Elle peut être spontanée (tripotage constant sans but et sans fin, gribouillage répétitif) ou provoquée (exercices d’algorithmes rythmiques, au niveau du sport : il fera toujours le geste à l’identique).
  • ex :

    • verbal : dire les jours de la semaine. Il va dire jeudi vendredi, jeudi mercredi, jeudi mercredi septembre, jeudi mercredi vendredi, jeudi septembre novembre, jeudi et c’est l’examinateur qui doit l’arrêter (n’a pas conscience de son erreur).
    • Graphisme : on lui demande un A et un V, il va démarrer AV puis AAAAA
  • Les irruptions d’automatisme (non-inhibition)
  • ex : compter à l’envers à partir de 12 : il démarre bien 12,11 puis repart 11,12, 13...

  • Les réponses de type "n’importe quoi"
  • ex : Donne-moi le cube vert et le jaune parmi cinq et lui donnera tout.

  • Les diffluences et les coq-à-l’âne
  • ex : raconte l’histoire du petit chaperon rouge : il la raconte en incluant des éléments d’autres histoires

  • Le problème relationnel et comportemental
  • ex : rit devant une situation triste et inversement (il est mal à propos). Absence d’empathie

  • Anosognosie
  • N’a pas conscience de ses troubles. Enfant pour qui "rien ne prend" ; ni la récompense, ni la menace.

A la maison

    Incapacité à démarrer une action : ne pas ouvrir un placard pour chercher un gâteau, ne pas mettre ses chaussures qui sont posées à côté de lui, joue seul (pas d’initiative pour aller chercher un jeu), n’a pas de copains.

 

Vers qui se tourner ?

  • Médecin de famille, service de Santé Scolaire
  • Le neuropsychologue pour un bilan complet

 

Ce qu’il faut faire

  • L’aider à démarrer toute activité (incapacité à s’organiser et à planifier une activité pour en trouver le bon démarrage)
  • Utilisation d’un code qui ne l’humilie pas lorsqu’il subit son impulsivité (claquement de doigt, signe de la main pour le ramener dans l’activité en cours)
  • Le canaliser : pas de distracteurs (autres codes pour éviter les répétitions gestuelles ou orales)
  • L’habituer à travailler en groupe

 

Ce qu’il ne faut pas faire en classe et à la maison

  • Se montrer trop exigeant
  • Attendre un changement de comportement rapide
 
Collège Jacques MONOD – Avenue du Capitaine de Corvette Paul Brutus - 13170 LES PENNES MIRABEAU – Responsable de publication : Mme la Principale
Dernière mise à jour : lundi 22 février 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille